ADLM (L'art Dans Les Murs)

Structure urbaine

Domaine concerné :

 

Les arts-plastiques

(peinture, sclpture, aménagement)

dans le cadre de la structure fixe,

minérale et végétale

de l'habitat et des

espaces publics.

 

Par fixité, j'entends celle de la

structure fixe, plus ou moins stable,

appelées structure urbaine,

structure du bâti ou

cadre fixe de l'habitat.

 

Dans la rue, elle ne se remarque presque pas, parce qu'à hauteur d'homme elle est couverte par le commerce, la publicité et la signalétique.

 

Elle est tout de même visible par ses rues, ses trottoirs, ses sous-bassements, ses égouts, ses poteaux, ses édicules techniques ou publics.

S'y greffent aussi 

1) le mobilier urbain allant des bancs aux panneaux d'affichage

2) mais surtout les végétaux gérés par les jardiniers de la ville.

 

Toute intervention est cadrée par la loi et ses règlements. Si ceux-ci sont nécessaires, ils n'aident pas à

l'amélioration de l'espace public, si ce n'est par le service des espaces verts, quelques prérogatives données aux fonds de décoration. La règlementation est nouée aux différents services dits publics ( voirie, parkings, agents, ambulances, pompiers, espace verts, police, signalétique, énergies etc) et ne laisse place qu'à une série d'animations culturelle, donnant un aspect de salle polyvalente à un espace qui devrait être plus harmonieux, animé simplement par le fait que nous vaqons tranquillement à nos affaires.

 

S'il y a des interventions, elles sont dues à des laissés-passer par opportunité, différents groupes de pression se faisant menaçant.

 

Il en est de même pour toute une petite organisation souterraine qui favorise l'apparition de tags, de graphes que nous  regroupons sous le terme de tagraphes. Les nettoyeurs de ces tags sont eux-même intéressés à la question.

 

Tout autre pourrait être la préoccupation du bien-vivre dans l'espace urbain, l'espace public qui fait partie du bien public.

Ce bien public ne peut être établi que si le Bien devient une pratique citoyenne allant au-delà du bien légal, celui garanti par la loi et les règlements, donc les taxes et les punitions.

 

Nous proposons de petites expérimentations appuyées sur des réparations ou des besoins d'amélioration évidents mais en y ajoutant une "qualité" gratuite, de mise en résonance (ajouter de la beauté s'accordant à la nature)

 

 

 

(0n peut  aussi revendiquer une prise sur les regards qu'offrent l'espace privé).